English website Apertura pronto Apertura presto Öffnung bald Abertura logo
Mille Soleils... Lumières du monde Vous aussi, agissez !
Association
Action pour les enfants
des lépreux de Calcutta




Actualités
L'Association
Livres
Contacts
Dominique et Dominique
F.A.Q.
Citations
Plan du site
"Sauver un enfant, c'est sauver le Monde"  
Ils agissent pour les plus pauvres des pauvres  

Un médecin Indien contre les gazs toxiques

Satinath Sarangi et Xavier Moro Satinath Sarangi.

Cet homme de 46 ans lutte pour sauver les femmes victimes de la catastrophe historique de la fuite de gaz d'une usine de pesticide (1984).

Il créa une clinique gynécologique inaugurée en janvier 2001.

Son combat est à l'origine du livre de Dominique Lapierre sur Bhopal:

"Tout a débuté à la suite d'une rencontre avec cet homme qui s'est totalement impliqué dans l'aide aux milliers de victimes des émanations de gaz.

"Pourquoi ne faites-vous pas quelque chose pour Bophal. Vous faites déjà tant pour le Bengale ?", a proposé M. Sarangi.

"Cela fait 50 ans que je vais en Inde, mais je n'étais jamais allé à Bhopal", explique Dominique Lapierre.

"Je suis tombé amoureux. C'est la ville la plus cultivée, la plus riche et la plus civilisée.

Alors j'ai voulu comprendre comment une telle tragédie avait pu se produire".

C'est le thème du livre"Il était minuit cinq à Bhopal"
, écrit en collaboration avec l'écrivain espagnol Javier Moro.

Une clinique gynécologique dans cette ville vient d'etre inaugurée, pour aider les victimes encore vivantes de cette catastrophe.

"16 ans après, des femmes souffrent encore de troubles d'ordre gynécologique, de cancer du col de l'utérus. Elles sont pauvres et n'ont aucune moyen pour se soigner"

Voir les résultats à Bhopal ici !

Mais encore :
C'était un grand Indien d'une quarantaine d'années,le front ceint d'un foulard rouge et les cheveux noués en tresse dans le cou. À son sourire éclatant, à la chaleur de son regard, j'ai immédiatement compris que cet homme était quelqu'un d'exceptionnel.

Il avait appris que je venais de lancer le deuxième bateau-dispensaire «Cité de la joie» dans le delta du Gange pour venir au secours des populations de cinquante-quatre îles totalement dépourvues de toute aide médicale.

Il voulait me demander de l'aide.

Depuis plus de dix ans, Satinath «Sathyu» Sarangi, c'est son nom, anime une ONG qui soigne avec acharnement les victimes pauvres et abandonnées de la plus grande catastrophe industrielle de l'histoire, celle qui, dans la nuit du 2 au 3 décembre 1984, à cause d'une fuite massive de gaz toxiques, fit entre seize et trente mille morts et cinq cent mille blessés dans la ville de Bhopal, en Inde.

Sathyu avait le projet de créer et d'équiper une clinique gynécologique afin de soigner des femmes sans ressources souffrant, seize ans après, de terribles séquelles de la catastrophe.

J'avais le souvenir de la tragédie de Bhopal bien sûr, mais, en cinquante-deux ans de pérégrinations à travers cet immense pays qu'est l'Inde, je n'avais jamais fait escale dans la magnifique capitale du Madhya Pradesh.
Je m'y suis rendu.
Ce que j'ai découvert fut l'un des plus grands chocs de mon existence. Grâce au soutien de mes droits d'auteur et à la générosité des lecteurs de «La Cité de la joie» et de «Mille Soleils», nous avons pu ouvrir cette clinique.
Elle reçoit, soigne et guérit aujourd'hui des centaines de femmes que tous les hôpitaux de la ville avaient livrées à leur sort.

Cette expérience m'a aussi mis sur le chemin de l'un des sujets les plus bouleversants de toute ma carrière de journaliste et d'écrivain:
pourquoi et comment une catastrophe comme celle-là a-t-elle pu se produire?
Qui ont été ses promoteurs, ses acteurs, ses victimes, et finalement ses bénéficiaires?
J'ai demandé à l'écrivain espagnol Javier Moro, auteur d'un superbe livre sur la tragédie tibétaine, de venir me rejoindre à Bhopal.
Notre enquête a duré trois ans.
Ce livre en est le fruit.

Accueil rubrique
"Lumières du monde"
Après les taudis de Calcutta, ils créent une école
Le \"Monsieur Vincent \" des handicapés de Calcutta
Né dans un bidonville, il construit un village
Un Anglais au coeur des lépreux
Un Père Jésuite à Madras
Un Suisse au coeur des bidonvilles
Un médecin Indien contre les gazs toxiques
Une infirmière Indoue et un ancien terroriste musulman
Une infirmière venue des hauts plateaux de l\'Himalaya
Une intrépide infirmière bengali
Faîtes un don !
sommet de la page

© Dominique Lapierre
Crédits
Mentions légales
0.009